ne plus manger de viande, est-ce possible?

Milan Kundera écrivait : « Il n’y a aucun mérite à bien se conduire avec ses semblables.(…) On ne pourra jamais déterminer avec certitude dans quelle mesure nos relations avec autrui sont le résultat de nos sentiments, de notre bienveillance ou haine, et dans quelle mesure elles sont d’avance conditionnées par les rapports de force entre individus. La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. Le véritable test moral de l’humanité (le plus radical, qui se situe à un niveau si profond qu’il échappe à notre regard), ce sont les relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. Et c’est ici que s’est produite la faillite fondamentale de l’homme, si fondamentale que toutes les autres en découlent. »
L’insoutenable légèreté de l’être, 1984

Cela va faire un mois que j’ai décidé de devenir totalement végétarienne. Avant je me contentais d’un mode de vie flexitarien, mangeant de la viande quand je sortais ou durant les repas de famille. Mais vivre en Allemagne, cela vous change, oui oui. Je crois qu’on ne compte plus les Français de retour au pays devenus végétariens qui se désolent du manque de propositions alimentaires pour les végétariens au restau U par exemple ou dans les restaurants qui restent traditionnels, et à moins de prendre une petite salade (et encore…), il est difficile de trouver un plat végétarien sur une carte. Même si c’est une chose qui tend à changer.

Mais pourquoi le végétarisme ? Depuis longtemps circulent sur internet ces vidéos affreuses d’abattage d’animaux, avec violence, en masse, de manière répugnante. Déjà, une première prise de conscience. Mais, me diriez-vous, pourquoi ne pas simplement manger moins souvent de viande et faire attention aux labels qui prouvent l’élevage correct de l’animal et la qualité. Car oui, la viande industrielle non merci… Et bien, oui c’est déjà un premier pas. Mais en ce qui me concerne j’ai décidé d’aller plus loin. Pour des raisons éthiques et des raisons environnementales. Si vous ne le saviez pas déjà, l’environnement, c’est un de mes sujets de prédilection (ok, pas vraiment sur ce blog encore). J’ai été élevée par des parents aux tendances écolos qui ont d’ailleurs deux magasins bios. J’ai toujours mangé des trucs étranges comme le seitan ou les croc tofu (google it), bu du lait de riz ou de soja au petit déjeuner et mangé des fruits de saison. J’ai une grand-mère très portée sur l’écologie également avec des autocollants en tous genres collés sur sa voiture pour protester contre le nucléaire ou autre. On n’a jamais non plus été des gros mangeurs de viande dans la famille. Donc mon environnement de départ était assez propice à ma transition végétarienne. Et mon arrivée en Allemagne a clairement rendu cette transition inévitable. J’avais déjà rencontré quelques étudiants de l’année supérieure de mon cursus qui avaient raconté qu’ici, devenir végétarien, c’est tellement simple que, quand ils sont revenus à Lille, c’était fini, le végétarisme s’était emparé d’eux ! Et puis on rencontre pas mal de gens végé ou vegan, du coup, on réfléchit, on se pose des questions, on se renseigne, on lit pas mal d’articles sur le sujet, et on décide de sauter le pas. Parce que ça paraît évident. Certains diront que c’est de l’extrémisme et très radical (clin d’oeil à ma marraine que j’adore quand même). D’autres accepteront tout de suite mais sans vraiment trop comprendre. Et encore d’autres trouveront ça génial. Bref, les avis sont variés. Mon père a trouvé un nouveau sujet de blagues et ma mère m’a acheté de la Spiruline. Et voilà, presque un mois que je n’ai pas touché un morceau de viande (j’ai même fait une raclette sans viande…), et je peux vous dire que je le vis très très bien.

Après il y a l’étape supérieure, devenir vegan, supprimer tous les produits laitiers ou provenant des animaux. Alors, je ne dis pas que je ne franchirai jamais le pas (et oh je vois déjà les gros yeux de ma famille et de certains de mes amis haha), mais pour l’instant je ne suis pas prête à renoncer aux oeufs (oui j’aime quand même mes omelettes ratées) et à nos bons fromages accompagnés de leur petit verre de vin ! Mais entre le végétarisme et le véganisme, il n’y a qu’un pas. Sachez-le.

Voilà voilà, vous savez tout ! Et ici 400 raisons de devenir végétarien « pour sauver des vies et la planète ».

Et puis bon, Darwin, Edison, Huxley, Kafka, von Humboldt, Platon, Sand, Voltaire, Einstein, Socrate, et j’en passe, étaient eux aussi végétariens… Alors pourquoi pas vous ?

P.S.: Pourquoi vous mangez du poulet alors que pour rien au monde vous ne voudriez qu’on tue votre chat ?

Publicités

2 réflexions sur “ne plus manger de viande, est-ce possible?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s