se replonger dans le monde allemand

Voilà une dizaine de jours que je suis arrivée maintenant. Nous sommes d’ailleurs plus proches de la quinzaine que de la dizaine. Je commence à me réhabituer progressivement à vivre dans un monde qui ne parle pas ma langue quotidiennement et qui a d’autres habitudes. Réhabituer, car je l’avais déjà fait en seconde quand je suis partie six mois en Allemagne dans le cadre du programme Voltaire. Petit à petit je (re)trouve des marques, des repères, je m’habitue à certaines choses comme le fait que la plupart des Allemands sont très sages et ne traversent pas au feu rouge, jamais, ou comme le fait qu’il y a des feux juste pour les vélos même si en vérité, ils sont synchros avec ceux des piétons, qu’il y a des pistes cyclables partout et qu’on circule comme les voitures du côté droit. Je m’habitue aussi progressivement au climat. Nous avons des jours de beaux temps, et ils sont d’ailleurs revenus, mais qui sait pour combien de temps… Mais également des jours de mauvais temps. Une sorte de bruine, de crachin continu, ce qui n’est pas vraiment agréable, mais bon, cela fait partie des caractéristiques météorologiques de cette chère ville il paraît. Je m’habitue également à parler allemand à nouveau, à essayer de penser et de réfléchir en allemand, pour ne plus chercher les mots trop longtemps. Au début, je me disais que ce serait un peu difficile de se remettre dans le bain comme ça, mais en fait, cela est plutôt simple, car je m’aperçois que mon niveau d’allemand me permet de me faire comprendre et de comprendre une conversation. Et puis lorsque plusieurs personnes te disent que tu parles quand même bien allemand (parce qu’ils ont l’habitude des étudiants étrangers, mais habituellement ce sont des Erasmus qui savent à peine aligner deux mots en arrivant, du coup ils sont agréablement surpris), cela te met en confiance, et finalement, tu te dis « c’est plus facile de se débrouiller que ce que je pensais ». Le quotidien ne me fait donc pas peur, je sais que je peux me faire comprendre facilement et que je peux m’intégrer dans une conversation sans trop de difficultés. Ce que je redoute maintenant, ce sont les cours, avec leur vocabulaire spécifique, le débit de paroles plus ou moins rapide selon les professeurs, donc ma capacité à suivre. Je pense que c’est ce qui va être le plus dur au début, car la vie allemande en soi elle n’est pas compliquée et même plutôt cool et on y prend goût assez vite.

Par ailleurs, j’ai commencé à revoir des amis, des gens de ma promo, on a fait quelques trucs ensemble avec Mélanie et d’autres filles cette semaine. On a fait les tests de langue pour pouvoir intégrer les cours d’anglais et/ou espagnol ensemble, on est allées au Wochenmarkt (le marché) à la Domplatz mercredi matin. Marché qui soit dit en passant est vraiment cool, plutôt grand, pas mal de stands bios (même en fromage et pain, et je me trouve toujours heureuse en voyant du bio, même si je n’achète ni de pain ni de fromage pour moi toute seule), bref j’y retournerai sûrement souvent ! Il y a lieu chaque mercredi et samedi matin. On a aussi pris un apéro chez Line et Marie pour fêter leur arrivée. Et participé à la crémaillère de Jules, Matthias et Emil hier soir, je suis d’ailleurs crevée, et pourtant je ne suis pas restée si tard. Mais du coup, hier j’ai revu plein de monde de la fifa, presque tout le monde est venu, et c’était vraiment sympa de revoir tout le monde, de refaire un truc ensemble, même si on n’est pas tous les meilleurs amis du monde, comme je l’ai déjà dit, on s’entend quand même plutôt bien et ça m’a fait plaisir.

J’ai aussi essayé de trouver un job et j’ai eu un essai en tant qu’aide de cuisine à la préparation du buffet du petit déjeuner d’un restau/bar/café qui se veut assez chic, mais cela ne m’a plu, je coupais à la trancheuse, du fromage, du salami et cette espèce de charcuterie allemande visqueuse, le tout à côté d’une fille qui préparait d’autres choses dont à un moment un tiramisu ! Je ne voulais pas être dégoûtée du tiramisu à force de l’associer au salami, et je ne voulais pas non plus passer mes vendredi aprem et mes matinées de week-end à faire ça, j’ai donc décliné car c’était plus pour un appoint, pour me faire plaisir que par besoin. Je chercherai peut-être autre chose, mais je vais voir, ce n’est pas non plus ma priorité.

Demain commence la O-Woche (semaine d’orientation), mais sachant qu’elle n’est pas que pour nous, mais aussi pour les vrais petits bizuths qui commencent à peine leurs études (ce qui n’est pas notre cas, puisque nous entrons en deuxième année), et bien nous avons décidé avec Mélanie de faire un petit tour à Dortmund demain pour profiter de notre Semesterticket qui nous permet de prendre les trains régionaux et les moyens de transports en commun gratuitement en NRW. Notre première réunion obligatoire n’a lieu que mardi matin, tout comme les activités vraiment intéressantes comme la tournée des bars mardi soir ou la soirée d’inté jeudi soir ou le Katerfrühstück (petit déjeuner de la gueule de bois, si si…) vendredi midi. Mais dans une semaine, c’est enfin le début des cours, et je ne cache pas ma hâte car j’ai un peu l’impression de végéter intellectuellement (même si je voudrais sûrement rapidement des vacances les cours retrouvés). Voilà, voilà… Je vous raconterai donc sûrement cette O-Woche d’une seule traite ou par à-coups tout au long de la semaine, les véritables aventures commencent bientôt !! Et je suis impatiente !! Pas seulement pour les cours, mais aussi parce que je veux rencontrer d’autres gens, vivre d’autres choses, une année totalement différente qu’à Lille (même si cette année-là était bien, je ne suis pas ici pour revivre Sciences Po, je suis ici pour vivre Münster) !

Sur ce, à bientôt mes amis. Et la prochaine fois il y aura des photos, promis.

petit bilan

Bon, commençons par le WEI, c’était pas mal franchement, ouais, c’était cool ! Mais je vous épargnerai les détails. Ce qui se passe au WEI reste au WEI (ou pas hahaha). Et dimanche, j’étais la fille la plus fatiguée du monde je crois… Entre les dossiers d’éco, les textes à lire, les exposés qui me prenaient jusqu’à 1h du mat, la soirée chez un FIFA 3 vendredi et le WEI, je n’ai pas dormi beaucoup la semaine dernière. Donc j’attendais vraiment ce week-end pour faire des nuits d’au moins 10 heures, chose qui ne m’était pas arrivée depuis au moins trois siècles hahahaha. Du coup, voilà, bien que cette semaine ait été encore un peu fatigante, je suis un peu revigorée.

Mercredi soir, j’avais une réunion avec les Ecologistes Paliens, et oui, je suis une écolo dans l’âme que voulez-vous. Du coup, il y a plein de projets, ça foisonnait d’idées, c’est super cool ! Et jeudi soir, j’avais une réunion avec une partie d’Enactus Sciences Po Lille, pour le projet Réfu’job qui consiste à accompagner des réfugiés dans leur recherche d’emplois. C’est vraiment un projet génial et c’est une occasion formidable de m’engager dans quelque chose ! Parce que voilà, ce que je veux, c’est m’engager, avoir une raison d’agir, faire quelque chose de bien, d’utile. Donc voilà, il va falloir jongler avec le boulot, les exposés, les bouquins à lire, les fiches de lecture, tout ça, tout ça, et les projets, sans oublier de sortir et de se détendre évidemment !

Donc voilà, c’est génial, je me sens vraiment dans mon élément ici. J’aime pratiquement tout ce que j’étudie, et le fait de m’engager dans quelque chose, je trouve ça vraiment super, c’est ce que je cherchais. Du coup, je suis vraiment contente. Puis ces projets, ça me permet de rencontrer d’autres personnes extérieures à la FIFA, d’élargir les horizons et les points de vue, de s’ouvrir plus au monde. Réju’job permet vraiment ça dans la mesure où on va avoir face à nous une réalité concrète, et comme le disait l’ancienne chef de projet, celle de l’année dernière, on se retrouve vraiment face à face avec une réalité qui n’est pas la notre, parce que faut pas se leurrer, nous les sciencespistes, on est quand même des privilégiés, quoi qu’on dise, quoi qu’on pense, on vit quand même dans notre petite bulle tant qu’on ne se heurte pas au monde extérieur. C’est pas la coloc et mes petites courses que je dois faire sans papa maman qui me montrent ce qu’est vraiment la réalité dehors, ce que les gens vivent, les obstacles qu’on peut rencontrer. C’est une opportunité géniale.

Revenons à des choses moins sérieuses, j’ai pas encore trouvé THE copine, celle que t’appelles et à qui tu dis on sort, enfin je commence à tisser des liens de plus en plus fort avec certaines filles, mais je parle vraiment d’une bonne copine, une très très très bonne copine, à qui tu peux raconter plein de choses, tout et n’importe quoi, et elle je n’ai pas encore l’impression de l’avoir trouvée. Mais je pense qu’il faut encore renforcer les liens et je pense que ça viendra. Car il y a plein de filles géniales avec qui je m’entends bien. Mais c’est vrai que du coup, mes petites copines de L et ma team ABIBAC me manquent parfois fortement… Alors je me dis vivement les vacances. Et mes parents, et ma soeur, et mes chats me manquent aussi… Mais bon, le temps passe tellement vite ici que les deux dernières petites semaines qu’il reste ici vont passer à vitesse grand V et je vais même pas m’en rendre compte.

Mais pour conclure (non ce n’est pas une dissert’, ni un commentaire, je vous jure…), je suis quand même heureuse ici. Fatiguée mais heureuse. Je suis dans mon élément. J’ai fait le bon choix, je crois.

la vie palienne...

la vie palienne…

intégration

Il serait peut-être temps de raconter, non ? C’était vraiment ÉNORME. On est donc (pratiquement) tous arrivés lundi pour 8h30 à l’IEP pour le début du « SAS d’intégration ». Du coup, rien de très passionnant ! Mais bon, on était déjà au taquet, prévenus la veille par notre cher BDE qu’une « surprise salissante » nous attendait à la sortie de 16h. Alors voilà ce lundi matin on a découvert nos futurs amis ou ennemis ou rien du tout d’ailleurs et par la même occasion nos superbes agendas sciences po. Haha avouez que c’est la classe quand même ! Non mais plus sérieusement on a eu le droit un petit speech de rentrée sur l’organisation de l’année, tout ça tout ça, puis après étant en FIFA je me suis séparée des autres et on s’est retrouvés entre FIFAs. La journée a suivi son cours comme ça ! Puis à 16h, la sortie tant (ou pas) attendue ! Heureusement, j’avais changé mes vêtements. Œufs, farine, grenadine, jus de moule, ketchup, mousse à raser et membres des BDE, BDS et BDA nous ont accueillis très chaleureusement. Multitudes d’activités ont été organisées, au programme baignade, bière cul sec, saute moutons, « gobage » de flan, etc, etc. Bon je me suis chopée un rhume mais c’est pas grave, c’était vraiment marrant. Mais bien sûr c’est le genre de choses qu’on ne fait qu’une fois ! Être bizuth est une expérience !

Puis hier soir a eu lieu la soirée d'intégration ! Durant la journée, nous, les FIFAs, on a rencontré quelques 3A, et avant de rejoindre le Solfé puis le Network, on a fait un petit before chez une fille de notre promo. Du coup, c'est sympa, on se connaît tous déjà pas mal, maintenant ce serait bien de se mêler un peu plus aux autres filières. Mais du coup, la soirée d'inté s'est hyper bien passée, y avait une bonne ambiance et bon c'était la première soirée "officielle" de l'année quand même ! Mais j'ai tellement dansé que j'ai du rentrer pieds nus, mais ça va, ça prouve que ce sera faisable dans le futur.

Donc pour le moment, même si l'on vient d'avoir nos emplois du temps et nos groupes de conf', c'est vrai qu'on ne fait un peu que sortir et s'amuser, y a des trucs organisés tout le temps, mais bientôt les choses sérieuses commenceront. Même s'il reste encore le we d'intégration dit WEI, l'intégration FIFA ce we et la soirée parrainage FIFA également la semaine prochaine, et d'autres choses encore… Mais bon, ne vous inquiétez pas, je compte réussir ! Kiss


deshalb sind wir die ganze nacht wach, aus angst uns zu verlieren
doch wir werden irgendwann mal alt sein
doch uns trotzdem genau erinnern
denn: wir waren hier, wir waren hier